Ecrivain Public : le choix du statut est-il vraiment important lorsque l’on démarre cette activité ?

Ma réponse va être simple : NON !

Se poser la question du choix du statut lorsque l’on veut démarrer une activité d’Ecrivain Public est une (très) mauvaise question. Et je vais vous expliquer pourquoi dans ce billet.

J’ai souvent reçu, depuis que je suis installé comme Ecrivain Public, des personnes intéressées par ce métier et qui voulaient me rencontrer pour en savoir un peu plus sur cette mystérieuse activité ! C’est toujours avec grand plaisir que je les ai reçues et j’ai toujours essayé d’être le plus complet possible dans mes réponses. Ecrivain Public est en effet un métier passionnant mais ne peut s’y lancer qui veut et surtout un certain nombre d’embûches sont à éviter.

Une question qui revient très fréquemment (et très rapidement dans la discussion) est la suivante : quel statut choisir ? Et la plupart du temps, je sens bien que pour mes interlocuteurs c’est une question d’une importance extrême, comme si leur avenir, en tant qu’écrivain public en dépendait entièrement et que ce choix initial, apparement cornélien, allait déterminer à jamais la réussite ou l’échec de l’entreprise !

Alors je vous le dis tout net :

Cette question n’est PAS importante

Les seules questions que vous DEVEZ impérativement vous poser au démarrage de votre activité sont les trois suivantes :

Quels sont mes clients ?
Comment vais-je les atteindre ?
Combien m’en faut-il ?

Et bien entendu vous allez devoir répondre à ces questions. Mais soyez certain que si vous y répondez correctement vous aurez toutes les chances de réussir dans votre entreprise. Les raisons en sont fort simples, et vous les connaissez sûrement déjà :

…puisque c’est eux qui vont vous fournir les ressources financières dont vous avez besoin. Vous devez donc faire porter tous vos efforts au démarrage de votre activité (et même par la suite d’ailleurs) sur l’attention portée à vos clients. Si votre marketing est bien réalisé (parceque oui, même un écrivain public doit se poser ce genre de question) tout le reste suivra sans problèmes.
…il faut cependant que vous les connaissiez pour savoir comment vous allez les atteindre. En d’autres termes, les connaître vous permettra d’élaborer précisèment votre communication à leur égard.

Il est en effet important que vous passiez du temps à déterminer clairement quels sont les clients avec lesquels vous souhaitez travailler ET quels sont les clients avec lesquels vous ne souhaitez pas travailler.

Votre politique de prix dépendra directement de ces deux élements (ainsi bien entendu que du point suivant de l’article). Une vision claire de ceux-ci vous permettra d’être plus rapidement efficace et rentable dans votre activité tout en y prenant du plaisir et en obtenant un taux de satisfaction clientèle élevé.

Pour que leur nombre vous permette d’une part de couvrir vos charges courantes et d’autre part de gagner suffisement votre vie. C’est pour cela qu’il est important que vous ayez le plus tôt possible une notion correcte 1) de ce que vous coûtera votre activité 2) De ce dont vous avez besoin pour vivre 3) Du nombre de client nécessaires pour obtenir 1+2 pendant un mois.

N’oubliez surtout pas : écrivain public est un métier, donc une activité commerciale. A ce titre il est fondamental de répondre aux trois questions essentielles indiquées plus haut. Une fois que vous l’aurez fait, tout le reste s’enchainera tout seul (si, si, je vous le garantis) y compris la question du statut à adopter qui n’est au final qu’une simple question d’ajustement en fonction de votre activité.

 

– Article lu (1131) fois

Comments (3)

  1. Reply eml

    « (si, si, je vous le garantit) »
    _____________
    Ça pique les yeux …

    Mais l’article est intéressant.
    Merci.

    1. Reply Imagic2015

      …mmm, mmm…merci pour la relecture ! Et merci pour le commentaire 🙂

  2. Reply Emmanuel

    Perspicace. La prospection est certainement la chose la plus délicate à faire. D’autant plus si on travaille à distance ou à domicile. L’absence de contact humain tangible, du moins pour une prise de contact est un sacré handicap.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.